Sommet du microcrédit 2013 à Manille

Du 9 au 11 octobre s’est tenu le Sommet régional du microcrédit pour la région asie-pacifique, dans la ville de Manille aux Philippines. Le thème du sommet était « Partenariats contre la pauvreté : Gouvernement, les Institutions Financières, les Entreprises et la Société Civile. »


Voici le témoignage du révérend Tambwe Musangelu.

Je vous écris ce courriel de Manille. Il fait chaud ici et il peut souvent. Le pays est beau et le peuple est accueillant. Il y a aussi beaucoup de signe de pauvreté.

Centre de conférences de Manille, lieu du sommet


C’est dans cette ville que le Sommet de Microcrédit 2013 a été organisé. Les autorités du Gouvernement Philippien et le Ministre Indonésien de la Coopération, Moyennes et Petites Entreprises ont été à la cérémonie d’ouverture. Plus de 1000 délégués venus du monde et représentants les IMF, les ONG et les Entreprises ont participé au Sommet du 9 au 11 octobre 2013. Tout le monde présent au Sommet a fait un engagement personnel. Diku Dilenga Congo a fait son sien.

Promesse de Diku Dilenga


À la clôture du Sommet, une déclaration a été faite pour que la pauvreté absolue soit effacée en 2030. Le Professeur Muhammad Yunus, Fondateur de Grameen Bank au Bangladesh, Père de Microcredit et Prix Nobel de la Paix 2006 à Halifax m’a rencontré par deux fois. Notre besoin est de l’inviter à Kananga, en RD-Congo pour ouvrir la Branche de Grameen Bank dans cette partie du pays où il n’y a qu’une seule Banque Commerciale (BCDC). Sa réponse a été postive à notre appel et le Gouverneur de la Province du Kasai Occidental sera sollicité pour faciliter l’invitation du Prof. Yunus.

Rév. Musangelu et Prof. Yunus


Avec Mr Michael Knaute venant de la France pour compte de l’IMF OXUS Development Network de Paris, Mr Ben Warren de l’IMF Kubaru venant de Londres en Angleterre, Madame Maud Savary-Mornet de l’IMF responsAbility travaillant en Asie de l’Est et du Sud-Est mais basé à Hong-Kong, Diku Dilenga Congo représentée par moi-même: nous avons fait des présentations de notre expérience sur l’impact et l’importance du Microcrédit/Microfinance dans les pays en situation post – conflit et calamités. L’école Musasa de Bena Lala a démontré que les populations des pays en situation post – conflit sont capables de s’impliquer dans les activités de développement appuyées par le microcrédit pour reconstruire le présent et l’avenir. La population de ce village, encadrée par Diku Dilenga Congo, ont contribué pour 8500 dollars (soit 10% du coût direct du projet). Le projet a été financé par la Banque Mondiale biais le FSRDC, géré par Diku Dilenga (Agence Locale d’Exécution) et réalisé par l’Entreprise MAKIGA TS RDC. Les expériences sur l’Haiti, l’Afganistan et la Syrie ont convaincu qu’il est possible de travailler dans les pays en guerre et/ou en situation post – conflit pour objectif: créer la stabilité et la paix, accompagner la reconstruction et la développement.

Table ronde

Table ronde, rév. Musangelu au micro

Table ronde, école Musasa illustrée


Je retourne à Kinshasa le lundi dans l’après-midi via Bangkok et Nairobi. Je serai à Kananga après le suivi des activités de notre Bureau de Kinshasa.

Avec toutes nos amitiés.

Rév. Tambwe Musangelu